Convergence

Titre Citizen KimageÀ gauche, la console Chaos dialogue avec une photographie de Robert Polidori. À droite, une autre œuvre signée Polidori et l’armoire Propagation surplombent la table basse Structures

Depuis plusieurs années, la galerie Karsten Greve de Saint-Moritz (Suisse) met à l’honneur les travaux du designer Hervé Van der Straeten. Cette saison, la scénographie présente les nouvelles œuvres du créateur français, dont la console en équilibre pseudo instable Chaos ou le miroir Nébuleuse, aux côtés d’œuvres d’art contemporain également défendues par la galerie, dont celles du photographe québécois Robert Polidori.

R.M.

Hervé Van der Straeten. Galerie Karsten Greve. Via Maistra 4. Saint-Moritz. Jusqu’au 19 avril 2014. Plus d’informations sur www.vanderstraeten.com

Sparkling2Console Sparkling

Share on Facebook

Post to Twitter

Miami #1

En attendant l’ouverture officielle de Art Basel Miami Beach, les marques de luxe s’offrent des opérations arty plus ou moins pertinentes, qui drainent des médias de plus en plus nombreux. Louis Vuitton rend hommage à Charlotte Perriand avec une maison flottante, Kenzo organise un happening itinérant pour la révélation de sa campagne publicitaire printemps-été 2014 signée Toiletpaper, mais c’est une fois de plus Fendi qui remporte la palme (normal, on est en Floride) de l’excellence avec son projet Icons. Présente à Miami Design depuis 2008, la griffe poursuit un parcours aussi flamboyant qu’atypique. Cette saison, Silvia Fendi a jeté son dévolu sur la designer française chic et iconoclaste Maria Pergay, pour une édition ultralimitée de meubles qui mettent métal et fourrure à l’unisson. Les interviews de Silvia Fendi et de Maria Pergay seront à découvrir dans le numéro de printemps de Citizen K International.

Laurent Dombrowicz

Le métal s’associe à la fourrure sous la houlette de Maria Pergay pour Fendi

La délicatesse du travail de Maria Pergay dans son détail

Share on Facebook

Post to Twitter

Design embarqué

Première arrivée du France à New York, le 8 février 1962

Quand la courbe du chômage ne semble pas vouloir s’inverser, il fait bon se souvenir des Trente Glorieuses, du plein emploi et du temps où les paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique, tels les ambassadeurs d’un Hexagone aux savoir-faire innovants, sillonnaient le monde libre. Parmi ceux-ci, une légende : le France. Décoré par Jacques Dumond, Henri Lancel et Maxime Old — entre autres —, rehaussé de lithographies signées Raoul Dufy, Georges Braque ou Pablo Picasso, le fleuron industriel français a marqué son époque et les esprits. Au point que plus de 50 ans après son baptême, alors que son épave a été entièrement démantelée en 2009, une exposition organisée au Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne lui rend hommage. Bienvenue à bord !

N.B.

Paquebot France — Design embarqué. Musée d’Art et d’Industrie. 2, place Louis Comte. Saint-Étienne. Jusqu’au 28 février 2014. www.mai.saint-etienne.fr

L’impressionnante salle à manger de la première classe

Un couple vertueusement affairé dans sa cabine de première classe

Deux mannequins présentent la nouvelle collection Rodier au milieu d’un aréopage de grooms du France (photos, Collection Association French Lines)

Share on Facebook

Post to Twitter

Complices en la matière

Les guéridons et consoles en bronze ou céramique imaginés par Éric Schmitt

Depuis plus de 25 ans, l’architecte-décorateur Christian Liaigre a imposé un style raffiné où l’épure ne le cède en rien au confort. Sobre mais efficace, son travail sublime l’espace et la lumière qui y pénètre au moyen de matériaux nobles et de lignes d’une beauté néoclassique subtilement rehaussée de poésie. C’est évidemment dans cet esprit, fidèle aux exigences du maître des lieux, que la Galerie Christian Liaigre expose jusqu’en février 2014 deux créateurs qui ont imaginé pour l’occasion quelques pièces exclusives, uniques ou en série très limitée. Au 33 de la rue de Verneuil, le visiteur découvrira donc les somptueux vases en albâtre de Sophie Lafont ainsi que ses petites tables basses Nuage, mais aussi les consoles et guéridons d’inspiration Art déco signés Éric Schmitt, un designer dont l’approche stylistique aux frontières de la sculpture donne tout son sens à l’expression “artisanat d’art”.

R.M.

Éric Schmitt/Sophie Lafont. Galerie Christian Liaigre. 33, rue de Verneuil. Paris VIIe. Jusqu’en février 2014. Plus d’infos sur www.christian-liaigre.fr

Grand vase sculpté dans un monobloc d’albâtre de Volterra, Sophie Lafont

Console Colonne en bronze patiné noir et bronze poli or, Éric Schmitt

Share on Facebook

Post to Twitter